« Nourrir la métropole » : retours et suites des états généraux d’Orly Rungis – Seine Amont

© Ville de Chevilly-Larue

Cette 3e édition, qui s’est tenue le 28 mai 2015 à Chevilly-Larue, avait pour objectif d’aborder les projets urbains de l’OIN à partir de la dominante agroalimentaire du territoire.

Le Codev anime depuis 2008 le conseil consultatif de l’opération d’intérêt national Orly Rungis – Seine Amont (OIN ORSA). En lien avec l’établissement public d’aménagement (EPA), des états généraux sont organisés régulièrement : ce temps plénier permet d’informer sur l’état d’avancement du projet urbain, mais aussi d’associer à la réflexion sur celui-ci, les acteurs économiques, sociaux et culturels du territoire. Ces derniers peuvent ainsi dialoguer avec l’EPA, les représentants de l’Etat et des collectivités.

Lors de la première édition des états généraux, en 2009 , le conseil consultatif avait exposé son ambition pour le territoire sous la forme de deux cadres de réflexion : Orly Rungis – Seine Amont, en Île-de-France, la « ville productive » et la « ville solidaire ». Les seconds états généraux de 2011 avaient constitué un « rendez-vous de chantier » sur une opération désormais entrée en phase opérationnelle. Il s’agissait pour les acteurs de saisir les temporalités d’une « grande opération d’urbanisme ».

Cette 3e édition avait pour objectif de « mettre au centre de la dynamique de l’opération d’intérêt national, celle de ses acteurs », au travers de l’atout-force agroalimentaire. Les débats ont porté à la fois sur la dynamique du « pôle » de Rungis, à l’heure de la recomposition et de la diversification du marché agroalimentaire, et sur les potentialités de projets autour de l’alimentation et de l’agriculture urbaine.

> catalogue des projets urbains de l’EPA ORSA (janvier 2015)

> déroulé et argument remis aux participants

Les échanges, les témoignages et les contributions ont montré que les fils de nombreux projets ou de nombreuses démarches portés par des acteurs du territoire, pouvaient être tirés pour :

– favoriser la prise en compte dans les projets, des potentialités de développement d’activités économiques nouvelles et diverses (des « fonctions métropolitaines » (logistique, maintenance, froid, etc.), autour du pôle de Rungis, aux nouvelles activités de transformation agroalimentaire générées par les positionnements des opérateurs du MIN, jusqu’à celles, plus diffuses, liées aux pratiques et aux usages autour de l’agriculture urbaine et des modèles alternatifs d’approvisionnement) ;

– faire émerger une culture de projet urbain singulière en métropole (innovante et distincte par rapport aux projets urbains portés sur d’autres territoires), autour des formes de nature urbaine articulées avec l’agriculture.

> vidéo intégrale de la matinée du 28 mai

Dans le prolongement de la dynamique des états généraux du 28 mai, et en lien avec l’ambition urbaine de l’EPA, deux leviers pourront permettre de continuer à avancer sur ces enjeux :

  • une démarche de projets associant les acteurs du pôle d’Orly Rungis autour des enjeux de « l’économie circulaire »
  • la valorisation des projets « d’agriculture en ville »

> dossier du comité de pilotage du 16 décembre 2015 présentant les premières investigations sur ces deux thèmes

Pas de commentaire pour l’instant…

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*