Conseil consulatif ORSA

Orly Rungis – Seine Amont au prisme de la résilience


Carte des initiatives d’économie circulaire (en bleu) et d’agriculture urbaine (en rouge) dans ORSA Voir en plein écran

A la suite de l’édition 2015 des états généraux de l’opération d’intérêt national Orly Rungis – Seine Amont (ORSA), le conseil consultatif a engagé des réflexions  sur les thèmes de l’économie circulaire et de l’agriculture en ville.

Ces investigations se sont traduites par la réalisation d’entretiens auprès d’acteurs locaux et franciliens et le recensement d’initiatives. Présentées lors du comité de pilotage du 16 décembre 2015, de premières conclusions ont permis de porter un regard innovant sur le projet urbain d’ORSA et de donner corps à l’ambition d’une « ville solidaire et productive » en s’appuyant sur :

-la vision et l’expertise des acteurs économiques et sociaux ;

-l’objectif de positionner le territoire dans l’ensemble métropolitain, en mettant en évidence sa singularité, ses atouts-forces et son potentiel d’innovation ;

-la prise en compte de problématiques économiques, sociales et environnementales, articulées avec l’ambition urbaine pour le territoire ;

-la notion de « résilience urbaine » : elle s’applique au territoire d’ORSA dans son sens littéral, en lien avec la prévention et à la gestion des risques (d’inondation, en l’occurrence), mais également dans une acception plus large, c’est-à-dire l’atteinte d’un nouvel état d’équilibre en répondant aux défis de la ville post-COP 21.

Dossier du comité de pilotage du 16 décembre 2015

Depuis le mois de juin, ces travaux d’identification font l’objet d’approfondissements en groupes de travail thématiques, co-pilotées par le conseil consultatif et l’établissement public d’aménagement : de quoi nourrir le prochain point annuel avec la gouvernance de l’opération d’intérêt national Orly Rungis – Seine Amont.

« Nourrir la métropole » : retours et suites des états généraux d’Orly Rungis – Seine Amont

© Ville de Chevilly-Larue

Cette 3e édition, qui s’est tenue le 28 mai 2015 à Chevilly-Larue, avait pour objectif d’aborder les projets urbains de l’OIN à partir de la dominante agroalimentaire du territoire.

Le Codev anime depuis 2008 le conseil consultatif de l’opération d’intérêt national Orly Rungis – Seine Amont (OIN ORSA). En lien avec l’établissement public d’aménagement (EPA), des états généraux sont organisés régulièrement : ce temps plénier permet d’informer sur l’état d’avancement du projet urbain, mais aussi d’associer à la réflexion sur celui-ci, les acteurs économiques, sociaux et culturels du territoire. Ces derniers peuvent ainsi dialoguer avec l’EPA, les représentants de l’Etat et des collectivités.

Lors de la première édition des états généraux, en 2009 , le conseil consultatif avait exposé son ambition pour le territoire sous la forme de deux cadres de réflexion : Orly Rungis – Seine Amont, en Île-de-France, la « ville productive » et la « ville solidaire ». Les seconds états généraux de 2011 avaient constitué un « rendez-vous de chantier » sur une opération désormais entrée en phase opérationnelle. Il s’agissait pour les acteurs de saisir les temporalités d’une « grande opération d’urbanisme ».

Cette 3e édition avait pour objectif de « mettre au centre de la dynamique de l’opération d’intérêt national, celle de ses acteurs », au travers de l’atout-force agroalimentaire. Les débats ont porté à la fois sur la dynamique du « pôle » de Rungis, à l’heure de la recomposition et de la diversification du marché agroalimentaire, et sur les potentialités de projets autour de l’alimentation et de l’agriculture urbaine.

> catalogue des projets urbains de l’EPA ORSA (janvier 2015)

> déroulé et argument remis aux participants

Les échanges, les témoignages et les contributions ont montré que les fils de nombreux projets ou de nombreuses démarches portés par des acteurs du territoire, pouvaient être tirés pour :

– favoriser la prise en compte dans les projets, des potentialités de développement d’activités économiques nouvelles et diverses (des « fonctions métropolitaines » (logistique, maintenance, froid, etc.), autour du pôle de Rungis, aux nouvelles activités de transformation agroalimentaire générées par les positionnements des opérateurs du MIN, jusqu’à celles, plus diffuses, liées aux pratiques et aux usages autour de l’agriculture urbaine et des modèles alternatifs d’approvisionnement) ;

– faire émerger une culture de projet urbain singulière en métropole (innovante et distincte par rapport aux projets urbains portés sur d’autres territoires), autour des formes de nature urbaine articulées avec l’agriculture.

> vidéo intégrale de la matinée du 28 mai

Dans le prolongement de la dynamique des états généraux du 28 mai, et en lien avec l’ambition urbaine de l’EPA, deux leviers pourront permettre de continuer à avancer sur ces enjeux :

  • une démarche de projets associant les acteurs du pôle d’Orly Rungis autour des enjeux de « l’économie circulaire »
  • la valorisation des projets « d’agriculture en ville »

> dossier du comité de pilotage du 16 décembre 2015 présentant les premières investigations sur ces deux thèmes

3es états généraux des acteurs économiques, sociaux et culturels d’Orly Rungis – Seine Amont

Au terme d’un cycle de groupes de travail préparatoires, le conseil consultatif de l’opération d’intérêt national (OIN) d’ORSA exprimera son ambition pour cet espace de projets le 28 mai au travers de l’une de ses fonctions-force : « Nourrir la métropole ».

Le périmètre de l’OIN Orly Rungis – Seine Amont, c’est le territoire des compétences et des plaisirs du repas. Ces derniers sont adossés au marché d’intérêt national, mais se retrouvent également dans tout un tissu d’entreprises agroalimentaires, disséminées dans la vallée de la Seine ; ils inspirent de nombreuses initiatives ou projets pilotes dans les aménagements urbains, la vie sociale ou culturelle : celui de la Cité de la Gastronomie, de la Plaine de Montjean, de la zone Senia, des nouveaux quartiers de gare du Grand Paris, notamment des Grandes Ardoines, etc.

Cette matinée d’échanges sera organisée autour de deux tables rondes permettant d’aborder les grands axes de propositions des acteurs économiques, sociaux et culturels :

« Les nouvelles fonctions du pôle de Rungis : une approche durable et un développement local de la filière agroalimentaire »

« Bien manger et bien vivre : des projets pour une nouvelle urbanité métropolitaine »

Associant des experts, les élus locaux et les représentants de l’Etat, les états généraux du conseil consultatif constituent, pour les acteurs de la société civile, un point d’information sur le projet d’aménagement ORSA mais aussi un temps de mobilisation et de réflexion autour de ses défis et de ses potentialités.

Consulter le déroulé de la matinée


« Nourrir la métropole »
Un point d’appui pour Orly Rungis – Seine Amont et son projet dans la métropole du Grand Paris
Jeudi 28 mai, de 8h30 à 12h30 (l’accueil se fera à partir de 8h00)

Théâtre André Malraux de Chevilly-Larue,
Place Jean-Paul Sartre (à proximité de l’Hôtel de Ville)

Accès en transports en commun
–Bus Tvm, 216, 131 « Mairie de Chevilly-Larue »
–Bus 192 « Centre culturel André Malraux »

Depuis Paris, prendre :
–RER B « La Croix de Berny » puis bus Tvm
–Tramway T7 « Porte de Thiais (Marché International
de Rungis) » puis bus Tvm

Renseignements / inscriptions :
01 42 07 08 33 / contact@codev94.com

« L’alimentation d’une métropole » : nouvelle thématique de travail pour 2014

Marché International de Rungis Photo extraite de la série « Les Gueules de Rungis » © Kate Barry pour le MIN de Rungis

Cette problématique sera un des fils conducteurs du Conseil de développement pour cette année qui commence.

Les réflexions en cours sur l’avenir de la métropole francilienne, traitent de son fonctionnement futur à de nombreuses échelles, mais ne peuvent ignorer la question de l’alimentation des 12 millions de franciliens, dont les productions agricoles franciliennes actuelles ne couvrent qu’une petite partie. Cet enjeu pose la question des modes d’approvisionnement et des conditions pour assurer la pérennité de cette activité et son développement, dans un contexte évolutif ou les consommateurs expriment de plus en plus de nouveaux besoins : une meilleure connaissance des produits, des produits plus sains et de proximité.

Le Val-de-Marne dispose de nombreux atouts et savoir-faire dans la réponse à ces questions, notamment au travers de la présence sur le territoire du MIN a Rungis ou de l’ENVA à Maisons-Alfort, qui lui donnent une place particulière au sein de la métropole. Le choix d’installer à Rungis, l’une des 4 cités de la gastronomie en France est une reconnaissance forte de cette spécificité du territoire.

En 2014, le Conseil de développement du Val-de-Marne fera de « l’alimentation d’une métropole » un thème fort et transversal de son programme de travail :

le conseil consultatif des acteurs économiques, sociaux et culturels d’Orly Rungis-Seine Amont, s’est auto-saisi de la thématique alimentaire comme sujet majeur de réflexion en 2014, qui fera l’objet d’une contribution remise a l’EPA ORSA. Quels enjeux pour le territoire d’ORSA, en termes de développement économique et de projets ? Comment s’appuyer sur les atouts du territoire et ses espaces de projets pour en faire un territoire moteur sur les questions alimentaires dans l’espace métropolitain ?

les prochaines rencontres « La Ville, la Vie, la Santé », mercredi 2 avril, de 9h à 13h, coorganisées avec l’ENVA à Maisons-Alfort, porteront sur la thématique « Manger durable ! Oui, mais comment ? ». Autour des interventions d’experts, ces rencontres permettront de faire le point sur les évolutions qui, dans un contexte de crise économique et environnementale, mettent en question l’ensemble des maillons de la chaîne agro-alimentaire, de la production à l’approvisionnement en passant par la transformation des produits.

Renouvellement du partenariat avec l’EPA ORSA

2es états généraux du 30 juin 2011 à l’Hôtel de Ville d’Orly.

Le Conseil de développement du Val-de-Marne et l’EPA ORSA ont validé le programme d’action 2013-2014 du Conseil consultatif des acteurs économiques sociaux et culturels d’Orly Rungis – Seine Amont.

Depuis 2008, année de son installation, le Conseil consultatif s’est attaché à informer et à impliquer les acteurs du territoire sur la démarche et le projet de l’opération d’intérêt national.

Il a créé une attente et, plus encore, un sentiment d’appartenance à une démarche commune. Il a suscité la réflexion et la contribution des acteurs du territoire et a porté, auprès de l’EPA ORSA, des préoccupations et des propositions (« ville solidaire et productive »).

Elles ont été exposées lors des 1ers états généraux, en mars 2009.Les contributions du Conseil consultatif ont représenté un socle d’objectifs partagés avec la gouvernance, repris dans le projet stratégique directeur et que l’on peut retrouver dans le plan de travail de l’EPA ORSA. Depuis ces 1ers états généraux, l’action du conseil consultatif a continué dans le cadre d’ateliers, permettant, tantôt un débat plus approfondi sur un site-projet, tantôt une sensibilisation ou une réflexion commune sur une thématique transversale.

Les 2ds états généraux, qui se sont tenus à Orly en juin 2011, ont ainsi témoigné de cette capacité des acteurs économiques et sociaux à être « porteurs » du projet.

Près de 350 acteurs économiques, sociaux ou culturels du territoire ont participé à ces temps forts de l’activité et de la mobilisation du Conseil consultatif. Dans l’intervalle, les ateliers du Conseil consultatif rassemblent, à chaque édition, autour de 80 personnalités.

Des évolutions contextuelles qui nécessitent d’adapter l’activité du Conseil consultatif

Avec l’entrée en phase opérationnelle de projets portés par l’EPA ORSA plusieurs sujets font aujourd’hui l’actualité :

  • L’engagement de démarches opérationnelles sur le PNRQAD de Villeneuve-Saint-Georges, la création de ZAC (Seine Gare-Vitry, Gare Ardoines, sur le secteur des Portes d’Orly)…
  • L’élaboration des contrats de développement territorial des Ardoines et du pôle d’Orly
  • Le portage de grands projets métropolitains (en 2012, candidature au projet de Grand Stade de rugby puis candidature au projet de Cité de la Gastronomie, qui a été retenue et qui se prolonge sur 2013).

Ces travaux s’accompagnent de démarches de concertation ou de réflexion nécessaires, avec lesquelles l’activité du Conseil consultatif doit être articulée sur l’année 2013, notamment les procédures de concertation réglementaires ou de pré-concertations, liées aux secteurs d’aménagement.

Le Conseil consultatif s’adapte à ces évolutions pour continuer à remplir son rôle d’information et de concertation des acteurs économiques, sociaux et culturels du territoire. Outre les contributions des représentants du monde économique et de la société civile, le Conseil consultatif est un vecteur d’adhésion, dans un contexte francilien où le portage collectif de projets est indispensable. Le Conseil consultatif joue un véritable rôle de « caisse de résonance » sur l’opération Orly Rungis – Seine Amont.

Cette nouvelle étape a été portée et validée en CA de l’EPA ORSA le 9 juillet dernier. Les activités du conseil consultatif s’organisent dès lors autour de trois enjeux :

  • la mise en place d’un comité d’orientation du Conseil consultatif, qui travaillera en lien plus étroit avec la gouvernance de l’EPA ORSA
  • l’organisation d’ateliers sur les enjeux opérationnels des projets portés par l’EPA
  • la poursuite des réflexions sur la ville « productive » et « solidaire » et l’ouverture d’un champ de réflexion autour des potentialités d’activités et de projets liés aux métiers de l’agroalimentaire, de l’agriculture de proximité, au MIN de Rungis (avec le projet de cité de la gastronomie) jusqu’aux nouveaux métiers de l’alimentation.